Rubrique vie de couple - derniers articles

sex toys et sexualité après 50 ans

Comment proposer à son/sa partenaire d'utiliser un vibromasseur ou un masturbateur lorsque l'on a passé de nombreuses années, heureux, sans en utiliser ? Est-ce que ces sextoys et autres objets apportent quelque chose à 60 ou 70 ans ? Comment introduire des accessoires érotiques dans une vie de couple ? La réponse à cette question devrait être : « tout simplement ». Malheureusement la peur du jugement persiste, celle de l’échec, le risque d’être sans voix quand l’autre demandera : « Pourquoi tu as acheté ça ? Qu’est-ce que je ne fais pas bien ? Tu ne m’aimes plus ? ». Tout dépend évidemment du niveau de dialogue existant dans le couple, mais la question est d’abord de savoir pourquoi en effet, serait-il intéressant de rajouter à ce qui semblait défini comme naturel et authentique, des objets, des substances, des matières, des compléments...bref de l’artifice ?!

Le couple après 50 ans : ma petite entreprise connait pas la crise

Passé 50 ans, un couple ne devrait pas être une juxtaposition de deux personnes qui n’ont rien d’autre à faire que de reporter la faute « tu ne me comprendras jamais, tu ne fais jamais d’efforts, avant c’était bien pourtant, je t’avais prévenu, etc.». Deux matelots de fortune sont dans la même galère qui prend l’eau, inutile de s’énerver. Il est temps de se tenir les coudes. Il s’agit de consolider cette entité à part entière que deux être humains, quelle que soit leur orientation sexuelle, ont plus ou moins décidé de construire à un moment donné, et qui s’appelle le couple.

Prévenir les crises dans le couple

Le couple est un employeur qui emploie deux individus ayant signé chacun un CDI un jour de beau temps.

La petite entreprise pour faire face à la crise doit comprendre que l’équilibre est précaire, sans parler de la concurrence des multinationales. Se faire racheter serait peut-être plus simple pour rentrer dans la norme. Si le temps se gâte, pourquoi ne pas carrément changer de boite sans rien dire ? La réflexion s’impose. La baisse de régime pouvant être fatale, ne serait-il pas plus sage de vérifier si chacun peut assurer la production au cas où l’autre flancherait ? A l’inverse apprendre à déléguer ce que l’on croyait être seul(e) capable de réaliser ? Faire grève pour marquer son opposition ? Prendre enfin ses RTT ? Redéfinir les objectifs et mettre en place les moyens pour y arriver ? Ecouter ce qui se dit ailleurs et proposer des changements pour améliorer le résultat final ? Sans résultat positif la boite ne tiendra pas, elle peut même faire faillite et envoyer tout le monde au chômage !

L'intimité du couple lui appartient

Dans notre société d’image, il faut aussi se piquer de communication pour changer celle de son couple vis-à-vis des enfants, des autres.

Ces dimensions, parentale et sociale, répondent à des normes quelquefois difficilement transgressables. Heureusement la dimension intime reste la propriété intégrale de ces deux humains qui, espérons-le, prendront la décision de l’épanouir. Cette union nécessaire au maintien du couple érotique est un choix, la force de deux cerveaux motivés pour empêcher l’ennui, la lassitude, la morosité de s’installer.

Connaitre son corps - orgasme et masturbation

Sait-on vraiment comment fonctionnent ces deux corps-là ?
De nombreuses femmes aiment faire l’amour malgré le fait qu’elles n’ont pas toujours d’orgasme pendant la pénétration. Quand elles ne sont pas accusées de ne pas savoir se lâcher ou de ne pas être présentes à l’acte, elles se culpabilisent de n’être « que » clitoridiennes ! Elles ont moins envie qu’avant. Elles ont souvent découvert leurs capacités orgasmiques avec un partenaire mais restent incapables de stimuler elles-mêmes leur propre clitoris faute de ne jamais l’avoir fait, de ne pas savoir ou de ne pas oser. Un accessoire simple comme un vibreur de petite taille suffira pour obtenir le délicieux réflexe qui donnera enfin à ces femmes l’envie de recommencer. Elles pourront observer l’effet secondaire non négligeable de diminution des douleurs éventuelles, l’érection du clitoris induisant la libération de substances antalgiques dans l’organisme.

L'épanouissement malgré les échecs sexuels

Il n’est pas aisé d’avouer son « non-savoir », encore moins son « non-plaisir » dans un histoire amoureuse. La peur d’être déconsidéré(e) se conjugue avec celle de blesser. L’utilisation de jouets, l’achat d’un coffre à jouets pour les ranger, cette volonté dédiée à l’épanouissement du couple intime, dédramatisent les maladresses, transforment ce qui peut être considéré comme un handicap en jeu de découverte, déculpabilisent et diminuent la pression de performance. C’est un jeu, ce n’est pas une compétition, le prix à gagner est remis en jeu pour la partie suivante. Quelle importance de perdre, tout est une question d’équilibre.
Prendre conscience qu’on ne sait pas faire fonctionner son corps peut être humiliant. Notre société refuse encore aujourd’hui d’intégrer la masturbation comme étape essentielle à la compréhension corporelle de chaque individu. Certains professionnels continuent de penser que c’est un comportement instinctif, naturel mais temporaire. Ainsi, il n’est pas nécessaire de s’étendre sur le sujet. Il est inutile d’en parler. Pire, les individus, et plus précisément les filles qui ne l’ont pas fait, sont qualifiées de perturbées, immatures voire demeurées. Rappelons au passage les dégâts sur ce sujet de Monsieur Freud parlant du clitoris pour la petite fille mais l’oubliant un peu...pour la femme !

Jeu amoureux dans le couple et masturbation

La masturbation est souvent considérée comme solitaire et bannie du jeu amoureux, ce qui est une véritable absurdité. Dans une vie pleine et remplie, les emplois du temps de chacun ne coïncident pas toujours, les rythmes d’envie de plaisir physique non plus. La relation érotique réside en l’exacerbation des désirs de chacun. Vouloir à tout prix orgasmer ensemble est une aberration, c’est entre esprits qu’il faut composer pour atteindre la jouissance. Ce sont les sens qui sont en jeu, pas les corps avec lesquels on peut jouer mais qu’il est nécessaire de calmer, selon ses besoins, sans y mettre de culpabilité à être seul. La négation de cette fonction régulatrice est ridicule. Il sera plus tard délicat et émouvant d’avouer ce qui porte les érections afin de donner des indices pour se faire aider... pour le cas où le corps trahit.

Pour l'homme, les masturbateurs

Un autre exemple est celui de la femme qui a toujours aimé faire l’amour mais n’apprécie pas trop les fellations, considérant cet acte comme avilissant. L’alternative du masturbateur peut réjouir le couple, répondant positivement à une demande, particulièrement en cas de dysfonction érectile. Conseillé également en cas d’éjaculation précoce, ce dispositif renforce le gland du pénis et permet à l’homme de mieux contrôler son érection lors d’une pénétration. Il peut être utilisé si la fréquence des rapports diminue. Il n’y a ainsi plus de pression sur la ou le partenaire qui peut, après tout et sans culpabilité, avoir moins envie de cet acte-là.

Amour et orgasme

"Amour, travail et connaissance sont les sources de notre vie, ils doivent donc la gouverner." Wilhem Reich, dans son livre sur la fonction de l’orgasme, avait déjà compris. L’amour est indispensable mais ne suffit pas pour enrichir cette aventure humaine, il faut faire des efforts, ce n’est pas naturel et il faut admettre que c’en est parfois pénible. Se servir d’outils pour améliorer l’ordinaire n’est pas nouveau, c’est bien le propre de l’homme depuis quelques millions d’années dixit Homo Habilis. Pourquoi s’en priver ?

Une sélection d'objets pour pimenter le quotidien

La boutique propose une sélection d'accessoires sensuels pour faire pétiller le quotidien.

 

Instant érotique

Recevez une citation, une image, un texte érotique, une actu, en fonction de nos découvertes et bénéficiez de 5 € de réduction dans la boutique
captcha 
Merci de recopier le code anti-spam

Rechercher sur le site