Rubrique vie de couple - derniers articles

L'érotisme dans le couple

En matière d’érotisme, il est incontestable que vieillir est un plus, puisque la clé du plaisir sexuel se trouve dans la récolte d’apprentissages successifs. Faire l’amour s’apprend. Quiconque se considérant nul ou sans talent peut, à force de volonté, d’exercices, de bons conseils sans oublier l’appui de partenaire de confiance, se surprendre soi-même, faire des progrès et même recevoir les félicitations du jury ! S’il existe un Art d’aimer, il faut en assimiler les règles ; en voici quelques- unes.

Règle numéro 1 - Reconnaitre son corps comme un organe érotique

Considérer son corps en tant qu’organe érotique dans son ensemble ! Surtout ne pas le morceler pour n’en voir que les détails, ce que les magazines grand public appellent « les marques de l’âge ». Apprendre à ne pas se focaliser sur le ventre qui s’épaissit, les articulations qui craquent, les rides qui se creusent, les sécrétions « féminines » qui diminuent et même ce membre « viril » qui ne répond plus comme au premier jour. C’est un combat qu’il faut mener au quotidien car aujourd’hui il faut « être jeune, jeune et jeune » ! Etre jeune oui, mais pour quoi faire ? L’apprentissage de sa sensualité n’a pas d’âge. Quel sens peut-on développer pour réveiller son propre désir, ou celui de l’autre ? A quel sens réagit-on le mieux, plus intensément, ou plus du tout ? D’une manière générale, que préfère-t-on comme sensation : entendre, sentir, toucher, voir, goûter ?

Règle numéro 2 - Connaître ses désirs

Réfléchir sur ses propres désirs que l’on veut conserver ou retrouver, ces désirs de quoi (ou de qui ?). Prendre conscience qu’il y aura sans doute des efforts à faire pour oser s’en occuper vraiment. Prenons l’exemple de la célèbre baisse de libido de la femme ménopausée qui n’a plus de désir… La question est simple : De quoi avait-elle envie « avant » dont elle n’a plus envie « maintenant » ? De quel plaisir veut-elle retrouver le désir ? C’est un choix de décider que le plaisir sexuel EST le projet, d’autant qu’il y a beaucoup d’autres plaisirs plus simples à obtenir. A partir d’un certain âge, pour certaines fonctions sexuelles dites « naturelles » et « spontanées », il est rare de pouvoir continuer à ne faire confiance qu’au corps seul, c’est au cerveau qu’il faut demander de l’aide ! Encore une chance, car après 50 ans cet organe-là peut encore largement s’améliorer.

Règle numéro 3 - Connaitre son plaisir

Etre capable de faire soi-même ce que l’on demande à autrui. Osons parler du recours à la masturbation : si le but à atteindre est l’orgasme, ce sont les organes responsables (pénis ou clitoris) qu’il faut savoir contrôler. Toutes les femmes sont clitoridiennes comme tous les hommes sont péniens. Il ne s’agit pas de renier les préférences de pratique, mais il est regrettable de constater qu’encore aujourd’hui la croyance d’être vaginale persiste chez certaines femmes, comme chez certains hommes celle de devoir « pénétrer pour jouir ». Pour avancer dans son épanouissement sexuel, il est fondamental de comprendre ce qu’est son réflexe clitoridien ou pénien, et savoir le provoquer. Pour prétendre continuer à jouer la scène des amants passionnés, il est indispensable, au minimum, de s’y intéresser. Et s’il faut maintenant des accessoires pour déclencher ce réflexe, quelle importance ? Quand on est grand, on a le droit de préférer utiliser une fourchette pour manger, une voiture pour se promener, une chaise pour s’asseoir, un peigne pour se coiffer, pourquoi ne pas simplement nommer « accessoires érotiques » tout ce qui peut réactiver le passé dans le domaine si vaste de la recherche du plaisir sexuel : image, objet, mot, matière, senteur, tout ce que la mode a coutume d'appeler « sextoy ». Et dans ce sens-là nous sommes d’accord : oui, il faut jouer sa sexualité.

Règle numéro 4 -  Communiquer avec son partenaire

Ne jamais penser à la place de la personne avec qui on veut faire l’amour. Le « faire l’amour » se conjugue à deux, et il y a bien deux cerveaux. Personne ne peut prétendre faire jouir l’autre, tout au plus l’accompagner sur son chemin de plaisir. Le dialogue est indispensable, verbal et non-verbal, c’est un langage amoureux qui s’enrichit tout au long de la vie pour mieux se comprendre l’un l’autre. Ce qui implique : oser dire soi-même ce que l’on aime, ce que l’on n’aime pas, oser demander, oser refuser, oser dire qu’on ne sait pas ou qu’on sait mieux quand on est seul… Réussir un couple érotique est l’apprentissage le plus difficile, c’est aussi le plus épanouissant puisqu’il est question de consentement, respect, confiance et partage. A nouveau il faut s’aider de ses sens, comprendre les empreintes du passé, renouveler les prémices de la rencontre, privilégier les sensations qui ont excité et mettre de côté celles qui ont perturbé la montée du désir.

 

Ne nous plaignons pas de vieillir ! D'autres n'ont pas cette chance...

Instant érotique

Recevez une citation, une image, un texte érotique, une actu, en fonction de nos découvertes et bénéficiez de 5 € de réduction dans la boutique
captcha 
Merci de recopier le code anti-spam

Rechercher sur le site