Benoite Groult

Benoîte groult  est décédée à 96 ans, ce 21 juin 2016.
Romancière et essayiste, Benoite Groult, est une figure du féminisme, dont certaines oeuvres devraient être mises entre toutes les mains, comme ainsi soit-elle, sur les femmes, ou la touche étoile sur la place des personnes âgées dans la société. Découvrez une auteure essentielle, qu'elle parle des femmes, de l'amour, de la vieillesse ou de la mort.


Benoîte Groult est née en 1920. Dès l'adolescence, Benoîte se rebelle instinctivement contre la société qui voit la réussite d'une femme à la réussite de son mariage.
Sa vie et ses réflexions sur le statut de la femme sont en cohérence. Plusieurs fois amoureuses, plusieurs fois mariée, avec notamment Paul Guimard, qui "n’avait pas fait vœu de monogamie", elle a connu le poids des convenances, la douleur de l'avortement dans les années 60, mai 68, la réflexion autour du féminisme.
Encouragée par  Paul Guimard, elle publie plusieurs oeuvres, dont Ainsi soit-elle qui en fait une figure de proue du féminisme et lui apporte une reconnaissance internationale. Qui dit féminisme dit Simone de Beauvoir, mais les deux femmes développent des styles très différents.  Benoîte Groult s'inspire de la vie, trouve des phrases simples, mais dont l'écho persiste longtemps.
D'autres romans, inspirés d'événements autobiographiques, abordent la sexualité, le désir, la liberté amoureuse des femmes comme Les Vaisseaux du cœur en 1988.
Enfin, La touche étoile, parue en 2006, aborde la question de la vieillesse et de la fin de vie. Place des femmes dans une société d'hommes, place des vieux dans une société de jeunes : les livres se répondent, les problématiques se rejoignent.
Parallèlement à son engagement d'écrivaine, Benoîte Groult s'engage politiquement. De 1984 à 1986, elle préside la Commission de terminologie pour la féminisation des noms de métiers, de grades et de fonctions. C'est grâce à elle que sont nées les auteurs, professeures et écrivaines qui ont pu rejoindre la boulangère et l'institutrice qui existaient depuis la nuit des temps.

Benoîte Groult en 15 citations

Vieillir, par Benoïte Groult

Ce sont les questions qui sont le sel de la vie. Les réponses, il faut s'en garder: elles peuvent tuer. La touche étoile

J'ai trop aimé courir, grimper, skier, conduire un voiture pour accepter de m'installer aux commandes d'un déambulateur. La touche étoile

Il faut en tout cas admettre une vérité dérangeante : on est vieux dans le regard des autres bien avant de l'être dans le sien. La touche étoile

J'avais le privilège de pouvoir regarder sans angoisse les premiers signes du mal sur mon corps, parce que quelqu'un l'aimait. Je tapotais mon ventre un peu bouffi et moins musclé sans trop d'écœurement parce que quelqu'un l'aimait. Je contemplais avec résignation le ramollissement progressif de mes bras parce que quelqu'un m'aimait. Mon rictus, mes pattes-d'oie qui se creusaient... Tiens, c'est bien ennuyeux mais quelqu'un m'aime. Aucune dégradation ne pouvait m'abattre aussi longtemps que Gauvain me désirerait. La touche étoile

L'âge est un secret bien gardé. Dire que ce qu'est la vieillesse, c'est chercher à décrire la neige à des gens qui vivent sous les tropiques. La touche étoile

Chaque matin, je me lève comme si de rien n'était, pleine d'ardeur et d'amour pour la vie comme je me suis toujours levée, même aux pires jours, et puis je me croise dans la glace de ma salle de bain et c'est le choc : " C'est moi, ça ? " Certainement pas. Alors je change d'angle, j'arque les sourcils, je prends ma tête à miroirs, complètement falsifiée. Ah bon ! C'est mieux ainsi. Mais dans la journée, on rencontre toujours une glace imprévue, celle de la boucherie notamment. je ne sais pas pourquoi je suis toujours hideuse dans la glace de la boucherie ! Et c'est chaque fois le coup de matraque.
J'ai fini par traverser la rue où la lumière est impitoyable pour éviter certaines vitrines et ménager mon moral. Je ne voulais pas la voir, cette femme là. De l'intérieur, je me sentais si formidablement jeune, ou disons sans âge, que je ne parvenais pas à intégrer ces disgrâces naissantes à mon image intime. J'ai une santé de fer, d'acier inoxydable et je n'ai mal nulle part sinon à ma cinquantaine. Il fallait donc agir, refuser ce vieillissement insidieux, lui intimer l'ordre de repasser dans dix ans. Les trois-quarts du temps

Les femmes dans la société, par Benoïte Groult

Deux siècles après la Déclaration des droits de l'homme, il faut encore lutter pour qu'elle s'applique à l'espèce humaine tout entière. Ainsi soit-elle

La littérature enfantine vient parfaire le travail : chaque fois que l'on y présente une femme qui n'est pas totalement passive et irresponsable, c'est une sorcière ou une ogresse. Les héroïnes proposées à l'admiration des petites filles, de Cendrillon à Blanche-Neige, sont toutes des gourdes, sans courage ni dignité, dont l'unique but dans la vie est d'attendre un prince qui leur apportera "tout ce qu'une femme peut espérer de la vie". Ainsi soit-elle

Virginia Woolf avait raison : « Tuer la fée du foyer reste le premier devoir d’une femme qui veut écrire. » Si j’osais ! Mais les fées du foyer ont la vie dure, et dans mon cas, il faudrait tuer dans la foulée la mère et la grand-mère ! Woolf a sous-estimé le problème : elle n’avait pas d’enfants et Beauvoir non plus. Il aurait fallu me prévenir il y a très longtemps. Mon évasion

J'ai beau avoir fait des études dites supérieures parce que j'ai eu la chance de naître au XXè siècle où par suite du relâchement des mœurs, on a fini par nous ouvrir les portes des lycées et des facultés, comme on permet de guerre lasse à l'enfant qui vous a enquiquiné toute la journée de jouer avec la boîte à outils de papa, je ne parviens pas à me sentir l'égale de l'homme.  Ainsi soit-elle

J'ai eu l'impression d'être revenue un siècle en arrière quand j'ai lu qu'un jeune type avait crié à Hillary Clinton dans une réunion électorale, en cette année 2008 :"Tu ferais mieux de repasser mes chemises !" et que ça a fait rire le public, par habitude, par résignation (à la connerie !). Imagine-t-on quelqu'un criant à Barack Obama dans un meeting : "Tu ferais mieux de cirer mes bottes !"' ? Ce serait un scandale dans toute la presse. Le racisme scandalise, le sexisme est considéré comme naturel, incurable et inévitable. Mon évasion

Jean-Jacques Rousseau, au siècle des Lumières, vint donner sa caution aux éducateurs : "La femme est faite pour céder à l'homme et supporter ses injustices. Toute son éducation doit être relative aux hommes : leur plaire, leur être utile, les élever, jeunes, les soigner, grands, les conseiller, les consoler, leur rendre la vie agréable et douce." Et Napoléon vint couronner le tout en définissant, sans ambiguïté la place de la citoyenne dans la société par l'article 1124 de ce monument de misogynie qu'est le Code Civil : "Les personnes privées de droits juridiques sont les mineurs, les femmes mariées, les criminels et les débiles mentaux." Ainsi soit-elle

On trouve ici les maîtres mots du maigre vocabulaire des misogynes : mal baisée. C'est l'injure suprême qu'ils laissent tomber du bout de leur phallus, toujours bien baisant, cela va de soi. Une femme qui se plaint ou revendique ne peut être qu'une frigide ou une affreuse car, si elle était bien baisée, inondée de reconnaissance, elle ne piperait mot. Toutes les féministes ont été un jour ou l'autre traitées de mal baisées. Moi, c'est Maurice Clavel, que par ailleurs j'estime et admire. Si ces êtres-là avaient un peu de logique, ne verraient-ils pas qu'en traitant une femme de mal baisée c'est d'abord son mari ou son amant qu'ils insultent ? Ainsi soit-elle

Les femmes n'ont jamais récolté les fruits des révolutions et ont souvent fait les frais du retour à l'ordre et aux traditions. Ainsi soit Olympe de Gouge

Depuis l’aube des temps notre civilisation occidentale, pour ne citer qu’elle, a fait de la femme une esclave à la fois dans sa personne et dans ses biens. Elle a été la première esclave, avant même que l’esclavage n’existe. Et elle l’est presque partout restée après l’abolition de l’esclavage. Le féminisme au masculin

Instant érotique

Recevez une citation, une image, un texte érotique, une actu, en fonction de nos découvertes et bénéficiez de 5 € de réduction dans la boutique
captcha 
Merci de recopier le code anti-spam

Rechercher sur le site