Rubrique culture - derniers articles

Promo de janvier

 

Des produits de massage

pour réchauffer

les soirées d'hiver

Littérature érotique, Gre est mort, vive Lulu

Alors que le 4ème tome de 50 nuances de Grey va bientôt déferler, nous vous l'annonçons, Grey est mort, vive Lulu. Lulu, c'est le nouveau nom qui devrait courir sur toutes les lèvres.

"Manières douces", de Profane Lulu, le livre qui devrait être sous tous les manteaux. Ou "Humeurs Badines", de Paul Fournel, puisque Paul et Lulu ne font qu'un et que l'ouvrage a été édité sous deux identités différentes en 2009  et 2013. Le voile a été arraché, le mystère dévoilé, c'est donc Paul Fournel, président de l'Oulipo, qui enflamme les lecteurs/trices grâce à un strip tease d'anthologie sur la ligne 6 du métro ou une promenade en montagne qui réconcilie tout le monde avec le sport.  

Découvrez un bijou de littérature érotique, et les réponses de Paul Fournel à quelques questions de Quinquessence.

 

Durant 14 nouvelles et des poussières Paul Fournel revisite les scènes classiques de la littérature érotique, avec un style fait de tendresse, de goût de la langue et d'humour. La chute des nouvelles - et la chute de l'ouvage - est particulièrement savoureuse (plein air, monte encore) et réjouit autant que la variété des situations dépeintes : Strip tease dans le métro, promenade coquine en montagne, jeux de déguisements, amour dans les vignes... Voilà un livre à lire seul(e) ou à deux (comme un cinéroman), et des idées naitront sûrement pour changer du train train quotidien.

Questions à Paul Fournel sur Humeurs Badines

De quand date l’écriture de ces nouvelles ? Les aviez-vous en tête longtemps avant de les écrire ?

Le temps de l'écriture ne se confond pas avec le temps réel. Je suis incapable de dire quand commence un travail, à quelle heure naît une idée. Je n'en sais rien. Pas plus que je ne sais exactement pourquoi je m'y mets à l'instant T. Sans doute que l'heure était venue sur la pointe des pieds.
Dans mon travail d'écrivain, je suis un explorateur de formes. Depuis longtemps je me promettais de m'essayer à la littérature érotique. Je ne me retiens jamais de parler de sexe dans mes textes, mais le "genre" érotique a ses canons que je voulais essayer. Je m'y suis donc mis en 2008 et 2009. J'ai composé les nouvelles à la suite (mais pas dans l'ordre). Elles sont d'abord parues en 2009 sous le titre de "Manières douces" et sous le pseudonyme de Profane Lulu (pas par volonté de me cacher mais pour rester dans une certaine tradition du genre). Elles sont reparues sous mon nom en 2013 et sous le titre "Humeurs badines".

Comment avez-vous construit le recueil ?

J'ai tenté de faire un petit florilège des situations érotiques classiques (sans référence explicite à tel ou tel texte du répertoire). Il n'y a rien d'autobiographique ou de biographique dans ces textes - à ceci près que les gestes d'amour ressemblent souvent aux gestes d'amour. Les phrases d'amour aussi.

Vos sensations d'écrivain ont-elles été notablement différentes ?

Je n'ai pas vraiment le souvenir d'en avoir plus bavé pour écrire telle ou telle de ces histoires. J'ai sans doute passé des moments difficiles, comme toujours, mais lorsque le texte est fini, il ne reste que des souvenirs heureux. Si le bonheur n'est pas toujours d'écrire, il est toujours d'avoir écrit.

Que boire avec ce livre ?

Un vin de l'AOC Hermitage, dont les parcelles servent de décor à la fille de la vigne. Les vins rouges, à base de Syrah, sont puissants et épicés. Les blancs, à base de Marsanne et de Roussanne, sont gras et parfumés, avec une jolie robe dorée.

Paul Fournel est président de l'OULIPO, ouvroir de littérature potentielle.L'OULIPO a été créé en 1960 par le mathématicien François Le Lionnais et par Raymond Queneau. Les oeuvres littéraires créées dans ce mouvement respectent de multiples contraintes formelles, littéraires ou mathématiques : Ecrire sans une lettre ; remplacer les substantifs d'un texte par le 7ème substantif qui le suit dans le dictionnaire... Des contraintes naissent autant l'art que l'absurde.

Parmi les jeux littéraires inventés, les proverbes greffés associent deux morceaux de proverbes pour n'en faire plus qu'un.

Quinquessence vous propose ces nouveaux proverbes où l'amour n'est pas loin :

Coeur qui soupire n'a pas de bonnes nouvelles
Après la pluie on se couche
Un de perdu n'est pas coutume
Le jeu ne vaut pas les bons amis
Loin des yeux rien d'impossible
Ne réveillez pas la plus belle fille du monde
Qui dort, mal étreint



 

Instant érotique

Recevez une citation, une image, un texte érotique, une actu, en fonction de nos découvertes et bénéficiez de 5 € de réduction dans la boutique
captcha 
Merci de recopier le code anti-spam

Rechercher sur le site